INFO-AUTOROUTE.COM (retour accueil)

 

Réservation d'hôtels et restaurants, information trafic, météo, ... autorouteservices.fr

Autoroute EN GENERAL + (pratique, magazine, prospective)

- .textes et photos : reproduction interdite sans autorisation

L'AUTOROUTE

En quelques questions et réponses essentielles

a40.viry.jpg (59344 octets)

(Chauplannaz- 1997)

 

--------> Pourquoi construire des autoroutes ?

  L'autoroute permet de désenclaver les régions pour que l'économie liée à l'industrie, au transport routier et au tourisme puisse survivre et se développer pleinement. Les autoroutes doivent favoriser les échanges sur le plan régional, national et international.

(Par exemple, le secteur agricole peut voir ses produits acheminés plus vite et plus loin, vers de nouvelles régions)

  L'autre rôle de l'autoroute est de désengorger les voies surchargées, mais aussi d'éliminer le danger des voies secondaires pour les conducteurs et les riverains.

(L'autoroute est 4 fois plus sûre qu'une route classique)

 

--------> Pourquoi le péage ?

Le péage permet de payer à l'utilisation, et non pas par un impôt que l'Etat risque d'utiliser pour des objectifs autres qu'autoroutiers.

(Un réseau autoroutier sans péage reviendrait à augmenter de 230 Euros les impôts de chaque contribuable. De 1955 à 2003, le péage a permis de financer en France 7600km d'autoroutes - soit environ 80% du réseau total. Actuellement 22 milliards d'Euros de dettes restent à rembourser auprès de divers établissements. Une partie du chiffre d'affaires annuel du secteur autoroutier qui avoisine les 5 milliards d'Euros/an va à ce remboursement. Le reste est affecté au fonctionnement de l'autoroute, aux impôts, ...)

  Le péage permet des investissements lourds et nettement supérieurs à ceux de l'Etat. Mais également un service fonctionnant 7j/7 et 24h/24 :

En matière de sécurité : Des caméras de surveillance, des glissières nombreuses et remplacées dès que nécessaire, des virages doux et des pentes faibles, des lits d'arrêt pour que les véhicules en rupture de freinage puissent s'arrêter, de nombreux panneaux à messages variables, des radios spécifiques (107.7Mhz) annonçant en quelques minutes tout incident, un balisage sérieux des incidents, des patrouilleurs qui ramassent les objets sur la chaussée et qui protègent l'automobiliste (site à voir), des panneaux qui se débattent automatiquement pour signaler un véhicule arrêté sur la voie rapide, ...

(Un patrouilleur ramasse en moyenne 300 objets par jours sur la chaussée)

En matière de confort : Des activités pour se détendre comme l'initiation à un sport ou une exposition sur l'histoire d'une région - favorisant l'arrêt donc la sécurité, des aires propres et bien équipées, Une chaussée refaite régulièrement, des aires avec de nombreuses plantations, des aires agrandies suivant les besoins.

(L'entretien coûte cher. 76 336 Euros (500 000F)/an/km en plaine à 106 870 Euros (700 000F)/an/km en montagne. La signalisation au sol est refaite tous les deux ans, la chaussée environ tous les dix ans)

En matière d'emplois : 18000 permanents.

(Les sociétés d'autoroutes sont obligées de reverser une taxe de 10% à l'Etat. Taxe qui a essentiellement alimenté le déficit chronique de la S.N.C.F, voir même la construction de tronçons d'autoroutes d'Etat !)

En matière d'environnement : Une intégration de l'autoroute au paysage lors de la construction, 80% des passages pour animaux sont sur autoroute à péage, 1200 espèces végétales différentes et libres de parcourir les bordures du réseau autoroutier pour reconquérir le milieu naturel, un reboisement après la construction, une protection et un retraitement des eaux en bordure de chaussée, des protections phoniques près des lieux habités.

(La prise en considération de l'environnement a par exemple permis la transformation d'une décharge en base de loisir à Bourg-en-Bresse, ou encore le recyclage d'une ancienne usine en vallée de la Maurienne... Aussi, le réseau autoroutier achevé représente 1200 km² du territoire français, à comparer à 315000 km² de surfaces agricoles et 180000 km² de forêts.)

En matière de qualité : La mise à disposition aux péages et dans les stations-service d'un cahier de doléances appelé "Content, Pas Content". On peut indiquer tout mécontentement vis à vis des stations-service ou de l'autoroute. Et pour réduire le coût du pique-nique l'été, l'autoroute organise pour les automobilistes l'opération "Piqueniquez malin", qui vise à faire adopter des prix équivalents hors autoroute sur les produits de base.

 

a9.patro.d5flash.jpg (11177 octets)

(Photo : Jean Pierre Lagros)°

 

 

 

 

 

a.jsc.d4.jpg (9224 octets)

Jongleurs aux animations d'été (Photo Cofiroute)

a1.travaux.d5.jpg (9334 octets)

(Photo : franceautoroute.free.fr)°

--------> Pourquoi paye-t-on le même prix en période de travaux ?

  La vitesse n'est pas la motivation première d'une autoroute selon les sociétés qui les gèrent (même si ça l'est la plupart du temps pour l'automobiliste !). Si les péages devaient adopter une réduction lors des travaux, les tarifs seraient alors plus élevés le reste de l'année. En outre, il serait curieux d'abaisser les tarifs dans les périodes de travaux qui entraînent des dépenses importantes. Si l'autoroute à péage est ouverte en période de travaux, les autres routes sont généralement fermées. L'autoroute restera même en période de travaux l'infrastructure routière la plus rapide pour l'utilisateur.

(Une réglementation existe cependant depuis quelques années pour limiter la fréquence et la longueur des chantiers sur une même autoroute)

 

--------> Les poids lourds payent-ils le juste prix ?

  Les poids lourds sont les véhicules qui usent le bitume. Certains verraient donc d'un bon oeil une participation plus élevée du péage déboursé par les camions. Mais les autoroutes sont pour un pays ce que sont les artères au corps humain. Les poids lourds sont les globules qui permettent d'alimenter les organes que sont nos villes et les cellules que nous sommes. Pénaliser les poids lourds, c'est pénaliser chacun. Le prix du transport qui augmente, c'est finalement le prix des produits qui augmentent dans votre magasin. Le prix payé par les routiers est peut-être un juste équilibre entre le prix du péage et le prix du produit à la caisse du supermarché. Mais c'est aussi et surtout la volonté d'empêcher que le trafic poids lourds se retrouve dans les villages et sur le réseau secondaire dangereux par ses virages et ses croisements. Néanmoins, le pourcentage de l'augmentation annuelle des péages est depuis quelques années supérieur pour les camions.

 

a.pl.d5.jpg (56246 octets)

(Chauplannaz 2002)

 

--------> Pourquoi les produits sont-ils plus coûteux sur autoroute ?

  Les sociétés d'autoroutes louent leurs terrains aux stations-service et diverses boutiques. Cela représente 4 à 6% du chiffre d'affaires de ces commerces qui bénéficient par ailleurs de panneaux en bordure de chaussée pour signaler leur présence. Il faut également ajouter environ neuf centimes par litre de carburant en plus du prix de base. Les produits en boutique sont aussi plus élevés. Cela est notamment causé par l'obligation d'ouvrir les boutiques et les stations 24h/24, 7j/7. Les toilettes sont également entretenues régulièrement et demeurent gratuites. Tout ça mobilise un personnel important.

 

--------> Construira-t-on encore des autoroutes à péage demain ?

  Optimiste ou pas, expert ou pas, la réponse à cette question n'a rien d'évident à long terme. Actuellement les autoroutes à péages sont de mieux en mieux tolérées par la population française (65%) grâce aux campagnes de communication. Du côté de l'Etat, de nombreux projets autoroutiers sont relancés avec l'arrivée du gouvernement Raffarin. De son côté, l'Union Européenne a apporté de nombreux changements, souvent logiques et heureux pour faire de l'autoroute une activité économique comme les autres.

  Quelle politique en France ? On veut bien de l'autoroute à péage car c'est bien pour le budget, mais devant l'électorat c'est parfois autre chose. Certes, les mentalités évoluent. Par ailleurs on veut bien d'un accès rapide à l'autoroute, à condition que les nuisances ne soient pas sur le territoire de sa commune ! Malheureusement les opposants se mobilisent beaucoup plus facilement que ceux qui soutiennent les projets. Les (fausses) solutions alternatives sont alors souvent évoquées. Finalement on aboutit aux dérives budgétaires des projets et à l'immobilité dans le développement du territoire.

L'Etat n'a pas les moyens financiers de faire réaliser et de maintenir un réseau autoroutier de qualité égale au réseau concédé.

En dehors des contournements de villages, il faut limiter les simples réaménagements de routes nationales, avec le risque d'y trouver de nombreux dangers et donc de nombreux accidents (cas de la N10 autrefois dans les Landes).

  Quelle politique à l'étranger ? En Europe, deux politiques : celle du nord et celle du sud. Pas vraiment de remise en question au sud. Au nord, peut-être des changements. L'Allemagne a un réseau gratuit qui se délabre. Seulement, les constructeurs de voitures et l'automobiliste ne veulent pas de péages. La question est : Les allemands vendront-ils encore autant de voitures quand la limitation de vitesse deviendra ridiculement basse sur autoroute ? Les limitations, à 130, 110, voire 80 Km/h à l'est, fleurissent déjà sur les autoroutes allemandes. L'Allemagne a cependant trouvé une solution : faire payer les poids lourds par un système électronique, mais ce financement ne payera que l'amélioration des chaussées et en aucun cas les services que peuvent offrir les sociétés d'autoroutes en France (système d'information, assistance de patrouilleurs,...). Dans le reste du monde, on trouve de nombreuses autoroutes à péage. Les sociétés d'autoroutes françaises sont d'ailleurs bien représentées à l'étranger (Grande-Bretagne, Portugal, Grèce, Irlande, Pologne, Hongrie, Tchéquie, U.S.A, Mexique, Brésil, Afrique du Sud, Maroc, Thaïlande, Jamaïque, ...). Le Japon ou le Canada sont d'autres pays qui possèdent aussi des péages sur autoroute.

(La construction d'une ligne TGV est 4 fois plus coûteuse qu'une autoroute)

  Le coût de construction risque aussi de faire chuter le kilométrage annuel de nouveaux tronçons. Causes principales : Les autoroutes dont on a besoin aujourd'hui sont à construire dans des lieux complexes, comme les milieux urbains ou montagneux. La réglementation a aussi évolué vers des contraintes de construction plus élevées, en matière d'environnement en particulier. Le tout inquiète les sociétés d'autoroutes qui déboursaient hier en moyenne 5 millions d'Euros (35MF) du km pour une autoroute en plaine, déboursent 7 millions d'Euros aujourd'hui (env. 45MF), et débourseront peut-être 9 millions d'Euros (60MF) dans les années à venir. Sans compter les autoroutes bloquées par les écologistes et opposants divers, ce qui engendre des coûts encore supérieurs. On peut dépasser les 25 millions d'Euros (160MF) du Km sur certaines sections. Par ailleurs, en ce qui concerne les autoroutes dites "d'aménagement du territoire", certaines autoroutes sont "évolutives". Ainsi pour revenir à des coûts plus raisonnables de 5 ou 6 millions d'Euros, l'autoroute adopte des dimensions et des normes nimimales d'équipements à leur inauguration.

(Le coût de l'immobilisation du matériel suite à un arrêt du chantier, par des opposants ou autres, va de 76 336 Euros (500.000F) à 152 672 Euros (1.000.000F) par jour à la société d'autoroutes)

a40.nantua.encorb.d6.jpg (8188 octets)

(Chauplannaz 1994)

<

 

Français, votre perception de l'autoroute en 2001 (Sondage IFOP commandé par l'ASFA) :

Le financement : Pour rembourser la construction des autoroutes interurbaines, 64% des français préfèrent payer à l'utilisation (péage) plutôt que de payer un impôt supplémentaire. Ce chiffre est ramené à 50% s'agissant des autoroutes urbaines.

La tarification : 84% des français pensent que les tarifs autoroutiers sont trop élevés (A ce sujet, peut-être que les sociétés d'autoroutes ne communiquent pas encore assez sur les dépenses diverses que génèrent leurs activités ?).

L'appréciation : 63% des français aiment l'autoroute (dont 23% qui l'aiment beaucoup). 83% des français sont satisfaits par les services dont ils disposent sur le réseau (dont 21% très satisfaits).

>

Réagir > chauplannaz@aol.com - Forum

Prolongez votre visite... : vers le futur