ouvrages d'art - viaducs

 

A40

Viaduc de Nantua

1003m

a40.nantua.jpg (136970 octets) a40.nantua.cv.d6.jpg (9836 octets) a40.nantuachamoise.d5.jpg (10507 octets)

(Chauplannaz 2001 / 1994 / 2001)

Généralités = Maître d'ouvrage : SAPRR, Maître d'oeuvre : SCETAUROUTE, Architecte : NOVARINA, Principaux constructeurs : GTM et CAMPENON BERNARD, MIse en service 1986 / 1996
  Le viaduc (exceptionnel) de Nantua se raccorde, à l'est, directement à celui des Neyrolles grâce à une culée commune aux deux viaducs. Du côté ouest il se confond avec la tête du tunnel de Chamoise. II a été construit en deux temps : un premier ouvrage terminé en 1985 avec les deux sens de circulation sur la même chaussée, et un second ouvrage décalé en hauteur (de 0 à 7m côté Neyrolles) ouvert en 1996 permettant ainsi d'obtenir 2x2 voies séparées. Les piles de ce viaduc (une dizaine pour chaque ouvrage) sont constituées de caissons coulés en place avec l'utilisation d'un coffrage grimpant. Leur hauteur varie de 46 à 77m, les plus grandes étant évasées à leur base pour mieux résister au vent. Les fondations (de 14 à 21m de profondeur) ont nécessité soit l'utilisation de la technique des parois moulées, soit l'utilisation de puits marocains (répandus sur A40) ou encore la mise en oeuvre de semelles superficielles. L'une des originalités de ce viaduc a été l'impossibilité de construire, pour cause d'éboulis, une pile à proximité de la tête du tunnel de Chamoise. Il a donc fallu rétablir l'équilibre pour maintenir le demi-fléau grâce à un contrepoids en béton de 35,5x8,70m et d'environ 3000 tonnes construit à la base de la tête du tunnel de Chamoise. Les portées ou travées varient de 57 à 124m. Le tablier, en courbe progressive et avec une très légère pente, est constitué de caissons (60 à 85 tonnes chacun) dont la hauteur ou épaisseur varie de 3 à 8,45m. La méthode de construction utilisée est celle de l'encorbellement successif avec les voussoirs coulés en place à l'aide de cinq équipages mobiles (4 pour 2 piles + 1 pour chaque extrémité constituée d'un demi-fléau). Le câblage de précontrainte est intérieur au béton, et peut recevoir ultérieurement une précontrainte extérieure. Hormis une géologie complexe et la falaise abrupte côté Chamoise, il a fallu s'adapter au site qui comporte le passage d'une voie SNCF, de la N84, des captages d'eau potable, et quelques habitations. Concernant la construction du second ouvrage du viaduc de Nantua, il a fallu faire en plus attention au premier ouvrage voisin, et en particulier à la phase hivernal de construction où le salage de la chaussée voisine pouvait poser problème avec les matériaux de construction employés sur le chantier (béton et acier). Ce viaduc intègre des dispositions anti-sismiques de zone classée IA.

suite A40 (sens Mâcon-Genève) >

ou retour viaducs / accueil